Ma galerie

Chemin de Loire

La Loire, parce qu’elle est miroir, nous montre le ciel.
La Loire, parce qu’elle est transparente, nous laisse percevoir ses profondeurs.
La Loire, parce qu’elle est vivante nous donne à voir ses rides sous la brise.
La Loire est de toutes les couleurs, de tous les contrastes, de toutes les textures.

Il y a là, matière à peindre.

Au détour d’un «chemin de Loire», une série -acrylique sur toile et collages 80/40 cm- : Loire microscopique, Loire vivante, Loire multiple, dans laquelle l’eau en est l’élément essentiel; Loire vue de l’intérieur rendant perceptible toutes les facettes, tous les mouvements, toutes les couleurs, l’eau vivante qui nous file entre les doigts, le temps et l’espace ; l’eau matérielle, fugace, vive, chaque fois renouvelée et différente. 

Le module carré qui reste la base de mon travail, me permet de traduire les mouvements, et le collage sur toile préalablement peinte rend lisible les infinis du ciel et des profondeurs en conservant le plan.

 

Tétralogie

Dans le prolongement de la série construction déconstruction, et en conservant toujours le carré pour base de travail, tant pour le support que pour l’élément constitutif; je poursuis ici ma recherche, à partir de toiles petits formats de 30×30 centimètres exclusivement composées de multiples carrés acrylique sur papier déconstruits et collés.

 

Construction Déconstruction

Mes dernières peintures, et notamment celles de la série du Bestiaire, ont mis en évidence avec clarté, notamment lors de l’exposition de Saint Cyr sur Loire qu’il n’y a aucune différence de construction entre peinture figurative et peinture non figurative.

Dans la série que j’ouvre ici, je souhaite poursuivre dans cette démonstration et aller au bout du processus : la construction de la toile, le travail est le même pour une  abstraction ou pour une peinture figurative sinon bien sûr dans cette dernière hypothèse, la volonté de représenter quelque chose de connu du spectateur.

Dans cet esprit, et en gardant cet objectif, je me pose les règles suivantes pour cette suite :

Reprendre les carrés qui constituent le support de ma réflexion. Les réaliser avec un dessin unique mais chaque fois différent et de telle sorte que chaque carré puisse être parfaitement autonome ou selon le besoin ou le désir être regroupé par 4-9-16-25…

Bestiaire

Dans cette série, les peintures rupestres auxquelles je me réfère, ont ceci de particulier qu’elles sont réalisées directement sur le rocher, avec un dessin en contraste de valeurs, qui obéit au volume du support en utilisant toutes les anfractuosités des parois de la roche.

Dans mon travail, je me fixe comme toujours,  ici, pour exigence le respect du plan. C’est en conséquence, la couleur qui me permet de réinventer.

Carrés Magiques

Jardin extraordinaire en Touraine

Projection sur la voûte céleste

Serial Carré

Vibrations

Divers